Créas - jupes et robes

Du sang, des larmes, et des fraises

Si les larmes ont séchées, le sang, lui, est encore visible si vous regardez de très près… Quant aux fraises, elles sont un peu cachées, mais promis, il y en a !

Vous devez bien vous demander ce qui se cache derrière ce titre… Ce qui se cache c’est une jupette. Toute simple, toute noire. Quoi une autre jupette ? Et même pas compliquée ? Pourquoi elle nous fatigue avec sa 23° jupe celle là ? Et bien parce que sur cette jupette là, j’ai bien failli y laisser mes doigts et mes nerfs !

Tout est parti de l’envie de recoudre une robe belladone. Vous vous souvenez de ma robette Belladone d’été à pois ? Bon … J’ai décidé que pour l’hiver aussi cette petite robe pouvait être très bien et ultra confortable si on trouvait le tissu adéquat. Je suis donc allé dans mon petit magasin de tissus habituel et j’ai acheté du Sergé. Ça tombait très bien vu que c’était une matière que j’avais envie de tester.

Puisque j’avais bien aimée la version toute biaisée déjà réalisée, j’ai décidé de récidiver. Sauf que là, premier problème, je n’arrivais pas à me décider… Quel biais allait coller à la perfection ? Je voulais éviter le biais blanc tout simple pour ne pas faire robe de tenniswoman (oui, c’est l’impression qu’une robe noire et biaisée de blanc me fait). J’avais comme projet d’utiliser un biais blanc à fraises et un biais blanc à petites pommes (car je n’avais pas assez pour tout faire avec le même biais !). Sur ce, doudou a confirmé mes craintes « non mais ça va, tu n’es as une salade de fruits non plus ». Certes …

Bon, après de longs échanges et réflexions, je décide de mélanger un peu de biais blanc et un peu de biais à fraises. Parfait, j’ai juste assez de tout.

Confiante, puisque ce n’était pas la première fois que je réalisais ce modèle de Deer&Doe, je m’applique consciencieusement à couper toutes les pièces, les surfiler, les biaiser quand besoin était et les assembler. Quelques heures de travail plus tard, j’arrive à l’étape (quasi) finale, du montage de la fermeture. Réalisée sans problème, c’est avec une grande satisfaction que je l’enfile.

Et là, c’est la catastrophe…

La ceinture se découd de la jupe, l’encolure baille d’au moins dix centimètre, tous les points n’ont pas été cousus et le tissu s’effiloche…. la catastrophe je vous dis. Cri d’effroi, arrivée paniquée de doudou et là, le couperet tombe « Mais ma chérie, d’habitude tu fais des choses jolies, et là, … là … mais c’est quoi ça ? ».

Oui, tout est dit…

Bon, après une petite colère et pas mal de réflexion, j’ai décidé de tout reprendre. Et puis ça m’a déprimé et j’ai décidé d’en faire une jupe !

Alors, j’ai sauvé les meubles ou quoi ???

jupe belladone
Longueur idéale pour aller au travail cette fois non ?!
jupe belladone
Et … elle a même des poches elle aussi !
jupe belladone - dos
Malgré mes arrachages de cheveux, il y a au moins un détail qui techniquement est réussi … la fermeture éclair et les raccords de la ceinture ! C’est déjà ça …

jupe belladone - noeud

jupe belladone - noeud

Publicités

10 réflexions au sujet de « Du sang, des larmes, et des fraises »

  1. Oh que je te comprends pour la crise de nerfs .. c’est toujours extrêmement décevant de voir qu’un projet dans lequel on s’est lancé n’aboutit pas comme on voudrait ….
    Ceci dit, je trouve le résultat vraiment chouette pour une jupe ! et la longueur est parfaite !
    Belle journée en famille !

  2. Pour un loupé c est plutôt réussi et au final très joli. J aime beaucoup le rouge contrastant de la fermeture et les jolies cerises. Très joli !!

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s